L'automne, saison de poumon/gros intestin !


La médecine Orientale nous enseigne que la saison de l’automne correspond à l’élément métal dans le cycle de transformation de l’énergie. La fusion de la terre va engendrer le métal dans un mouvement de concentration et de condensation.

Dans ce mouvement, l’automne nous invite à nous nourrir de tous les aliments « métal » qui permettront à toutes les cellules de notre corps de se reconcentrer, de se recondenser.

En effet, un automne qui resterait dans les habitudes alimentaires de l’été conduirait vers tristesse et mélancolie au niveau mental et porte ouverte aux maladies de l’automne dont toutes les formes de grippes.

L’automne, l’énergie rentre en terre pour développer les racines, légumes plus compacts, plus yang, plus concentrants. Radis, radis daïkon, pointe de glace, raifort … sont quelques légumes qui, pris en petite quantité après le repas, possèdent cette énergie de l’automne.

Le mode de cuisson le plus approprié pour l’automne est la cuisson au four qui permet de reconcentrer les aliments comme les légumes rôtis ou en gratin.

En plus des légumes racines, les verdures crues à la saveur piquante aident à assécher et à drainer les excès de liquide et d’acides gras et nous procure quantité de vitamine C spécifique de l’automne. Cresson, cressonnette, persil, cerfeuil, oignons, échalotes, fanes de radis, de navets, … sont les éléments de saison les plus importants pour favoriser ce nettoyage.

Renforcez votre système digestif avec le kuzu!

Plante originaire d’Asie du sud-est, présente au Japon et en Chine, le Kuzu (Pueraria Montana) est une plante vivace, qui a besoin d’une forte humidité et d’une chaleur tropicale pour se développer. La plante présente une croissance régulière et rapide. Au Japon elle pousse surtout en haute montagne, mais on la trouve également dans la plaine et dans plusieurs îles.

De la racine de la plante est extraite une fécule blanche, utilisée traditionnellement comme épaississant dans la préparation de sauces et comme remède dans la pharmacopée macrobiotique et chinoise.

Le kuzu est la seule fécule alcaline. La médecine traditionnelle orientale le recommande comme aliment “yang” et en conseille fortement l’usage autant comme remède que dans la cuisine quotidienne.

En marge de l’alimentation macrobiotique proprement dite, il peut être précieux pour chacun de connaître les vertus curatives du kuzu. Fatigue générale : Le kuzu chassera la fatigue et augmentera la vitalité. Problèmes intestinaux aigus : En particulier la diarrhée, y compris la diarrhée causée par le choléra ou la dysenterie. Faiblesse intestinale chronique ou maladies intestinales chroniques comme la tuberculose intestinale. Rhumes. Les rhumes sont souvent en relation avec la faiblesse intestinale et la fatigue. En cas de fièvre le kuzu stimulera les défenses immunitaires et aura tendance à faire baisser la température.

Idée recette

11,95 €/250 gr 22,50 €/500gr